Le gouvernement de la transition au Mali vient d’obtenir un fonds pour apurer la dette des fournisseurs stratégiques envers la société Energie du Mali (EDM-SA). En effet, un accord de prêt s’élévant à 45 milliards de FCFA a été signé le 30 mars 2023 à Lomé, entre le Gouvernement de la République du Mali et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD). Ledit accord a été ratifié par le Conseil national de transition (CNT), le mardi 11 avril 2023, à traver un projet de loi. Avant l’adoption du texte, le CNT a recommandé au gouvernement de procéder à un audit externe des dettes sur EDM-SA pour s’assurer de leur sincérité et de leur régularité dès l’entrée en vigueur de l’Accord de prêt.

« Par cet Accord de prêt, la BOAD consent au Gouvernement de la République du Mali un montant maximum en principal de 45 000 000 000 FCFA, reparti en une tranche concessionnelle de 25 000 000 000 FCFA et une tranche marchande de 20 000 000 000 FCFA », révèle le rapport de la commission saisie au fond (parcouru par Laviesahel.com), à savoir, la Commission des Finances, de l’Économie, du Plan, de la Promotion du Secteur Privé, des Industries et des Mines.
Dans le cadre de sa session ordinaire d’avril, le Conseil national de transition (CNT) a adopté, le mardi 11 avril 2023, le projet de loi portant ratification de l’Accord de prêt signé à Lomé, le 30 mars 2023, entre le Gouvernement de la République du Mali et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) pour le financement partiel du Programme d’Apurement de la dette des fournisseurs stratégiques de la Société Energie du Mali (EDM-SA). Le montant du prêt s’élève à 45 milliards de FCFA.
L’objectif principal de l’opération de prêt est d’assurer la continuité de la fourniture d’électricité aux populations maliennes et de soutenir le développement économique et social du pays, a déclaré le rapporteur de la Commission des Finances, de l’Economie, du Plan, de la Promotion du Secteur Privé, des Industries et des Mines, Fatimata Aliou Touré.
Le rapporteur a indiqué que ce financement partiel permettra à la société EDM-SA de s’assurer un approvisionnement correct en énergie et en combustible en vue de poursuivre la continuité du service en cette période de pointe. Il va aussi permettre à EDM-SA d’améliorer sa trésorerie et avoir des marges de manœuvre pour faire face à ses engagements.
A l’issue de l’examen du présent projet de loi, la Commission des Finances, de l’Economie, du Plan, de la Promotion du Secteur Privé, des Industries et des Mines a recommandé au gouvernement de procéder à un audit externe des dettes sur EDM-SA pour s’assurer de leur sincérité et de leur régularité dès l’entrée en vigueur de l’Accord de prêt ; de veiller à la mise en œuvre rigoureuse des plans de développement concernant le sous-secteur d’électricité et EDM-SA; de promouvoir les énergies renouvelables et la réalisation des barrages hydroélectriques en vue de réduire la dépendance à l’énergie thermique. Après ces différentes recommandations, le CNT a adopté le projet de loi à hauteur de 138 voix pour, zéro contre et une abstention.
Les travaux de la séance plénière étaient présidés par le président du CNT, Colonel Malick DIAW, en présence des autres membres du CNT, des membres de l’administration du CNT, des membres du gouvernement et d’autres personnalités.
Laviesahel.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Causes des coupures d’électricité: Le ministre en charge de l’Energie s’explique

S’il y a un cauchemar qui perturbe les Maliens aujourd’hui, aussi bien dans leur sommeil q…