En visite à Alger, le Week and dernier, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop était porteur d’un message du Président de la Transition, le Colonel Assimi Goïta au Président algérien Abdelmadjid Tebboune. Le chef de la diplomatie malienne est arrivé, dimanche 15 Janvier 2023, à Alger en compagnie de son collègue, le ministre de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion nationale, le colonel Ismaël Wagué. Dans la capitale algérienne, dimanche après-midi, Abdoulaye Diop a eu un entretien avec son homologue algérien, Ramtane Lamamra au cours duquel, ils ont examiné l’état des relations bilatérales entre l’Algérie et le Mali, selon un communiqué du ministère algérien des affaires étrangères. Le ministre Abdoulaye Diop a été reçu en audience, le lundi 16 Janvier par le président algérien, Abdelmadjid Tebboune. Il a déroulé le message d’Assimi Goïta, le souhait de son pays de voir l’Algérie fournir davantage d’efforts pour rapprocher toutes les parties maliennes en vue d’en finir avec la crise politique et sécuritaire, qui dure depuis plusieurs années.
Dans le message du Président de la Transition, le Colonel Assimi Goïta à son frère ainé le Président Tebboune, le chef de l’Etat malien exprimait « ses vœux de santé et de prospérité pour le peuple algérien, frère et ami », indique le site algérien aa.com/tr. En outre la missive souligne « la volonté du Président Goïta d’œuvrer à renforcer les liens séculaires, de bon voisinage, de fraternité, d’amitié et de solidarité entre nos deux pays qui sont liés par un destin commun », poursuit le site algérien. Le président Goïta mettra tout en œuvre, « pour que les relations entre les deux pays puissent évoluer dans l’intérêt suprême de nos deux peuples, au-dessus de toute autre considération ».
Cette visite du chef de la diplomatie malienne intervient au lendemain des travaux de la 16ème session du Comité Mixte Algéro-malien, qui se sont déroulés à Bamako, sous la coprésidence du Chef d’Etat-major Général Adjoint des Armées, le Général de Brigade Ousmane Wélé DIALLO et du chef de la délégation de l’Etat-major algérien en visite de travail au Mali, le Général Berkale TOUFIK, représentant le chef d’Etat-major Général de l’Armée de la République Démocratique Populaire de l’Algérie. Au cours de trois jours de travaux, qui ont pris fin le vendredi 13 janvier 2023 dans l’enceinte du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, le Comité Mixte algéro-malien, chargé du suivi de la coopération Militaire et Technique, a fait le point de la coopération militaire entre les deux pays, identifié les besoins prioritaires (Formations et équipements) des deux parties et défini les activités à effectuer pour l’année 2023. Dans la foulée de cette 16ème session du comité mixte algéro-malien, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Mali s’est rendu à Alger où il a été reçu en audience par le président algérien.

Dans la capitale algérienne, dimanche après-midi, Abdoulaye Diop a eu un entretien avec son homologue algérien, Ramtane Lamamra au cours duquel, ils ont examiné l’état des relations bilatérales entre l’Algérie et le Mali

Le ministre malien a souligné, selon le site, « Le Président Goïta nous a aussi chargé de transmettre au Président Tebboune l’engagement du gouvernement et du peuple maliens à continuer à œuvrer pour la paix au Mali et à ramener l’entente entre le peuple malien afin de lui permettre de se consacrer aux tâches essentielles qui sont celles du développement et de la quiétude ». A l’issue de l’audience qu’il a eue avec le Président algérien, le ministre Abdoulaye Diop a déclaré, selon le site algérien, « Le colonel Assimi Goïta, président de la Transition, chef de l’Etat, apprécie le rôle modérateur et fédérateur que l’Algérie joue et peut jouer pour continuer à avancer dans le processus de paix au Mali ».
Le chef de la diplomatie malienne s’est dit encouragé par ce qu’il a entendu à la faveur de cette audience avec le président algérien Abdelmadjid Tebboune. C’était l’occasion que le virevoltant ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Mali, n’a pas laissé filer entre les doigts, de demander à l’Algérie « de fournir davantage d’efforts pour rapprocher les points de vue de toutes les parties maliennes, afin de regarder dans la même direction ».
B. Daou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Mali : des partis et regroupement exigent la fin de la transition à date

Le strict respect de la fin de la transition fixée à mars 2024 ; l’organisation de l…