Le Mali et la Chine ont signé, le 21 novembre 2022 un protocole d’accord pour l’installation de deux unités de filature, dont l’une à Koutiala et l’autre à Bamako. Un projet qui sera réalisé par la société Qingdao de la Chine.

Le président Assimi Goïta recevant la délégation chinoise. La nouvelle société SOMAFIL (Sino-malienne) va construire deux usines de filature à Koutiala et Bamako. Le Mali compte transformer sur place 45 000 tonnes de coton fibre.

Le Président de la Transition, le Colonel Assimi GOÏTA, Chef de l’Etat, a reçu, le vendredi 25 novembre 2022, l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine, Chen ZHIHONG, qui accompagnait une délégation de son pays, dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet. La première unité sera installée à Koutiala avec une capacité de 20 000 tonnes coton fibre à transformer en filet. La deuxième unité sera installée à Bamako avec une capacité de 25 000 tonnes par an. Ce qui fait environ 45 000 tonnes de coton fibre. Selon des précisions apportées par le ministre l’Économie et des Finances M. Alousseni SANOU lors du 20 h de la Télévision nationale, du vendredi 25 novembre 2022, le projet des deux usines est porté par une nouvelle société dénommée Société malienne de filature (SOMAFIL), qui est détenue à 85 % par l’Etat du Mali via la CMDT et 15 % par le partenaire chinois. Le coût de l’investissement est de 354 millions de dollars.

Les Secrets Bancaires & le Ministère de l’Économie et des Finances

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Mali : des partis et regroupement exigent la fin de la transition à date

Le strict respect de la fin de la transition fixée à mars 2024 ; l’organisation de l…