Le Directeur général de l’Institut National de la Statistique (INSTAT), Dr Arouna SOUGANE a animé un point de presse le lundi 13 juin 2022 au siège de sa structure. Le but de cette conférence, parler du lancement officiel des travaux du dénombrement général de la population autrement dit (Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH5) débutant le 15 juin 2022.
La première édition du Recensement général de la population et de l’habitat au Mali remonte à 1976, la deuxième édition en 1987, la troisième en 1998, et la quatrième en 2009. La cinquième édition devrait avoir lieu en 2019, mais plusieurs facteurs ont empêché ce processus, entre autres la maladie du coronavirus. Elle a finalement lieu cette année, avec l’appui des plus hautes autorités et des partenaires techniques et financiers, a indiqué le Directeur général de l’Institut National de la Statistique (INSTAT), Dr Arouna SOUGANE.
Pour le Dr Arouna SOUGANE, la statistique est un outil important d’aide à la prise de décision, qui permet, aux décideurs de pouvoir planifier le développement, de suivre la mise en œuvre des projets de développement et d’évaluer ces projets. Quant au recensement, le conférencier dira qu’il est la meilleure des opérations statistiques. « C’est le recensement qui permet de savoir combien nous sommes, où nous sommes, qui nous sommes et comment nous vivons sur notre territoire. Il est important que chaque citoyen se donne le devoir de contribuer à la réussite de ce recensement», a expliqué Dr SOUGANE.
Dix milliards pour la réussite de l’opération
Le recensement se déroule en plusieurs phases (préliminaire, l’évaluation des coûts, comment mobiliser les ressources financières etc). Pour la réussite de cette opération nationale, plus de 30 000 agents ont été engagés dont 4 805 chefs d’équipes, 800 contrôleurs, le tout coordonné avec l’ensemble des directeurs régionaux et avec l’appui de plusieurs services sectoriels sous la maitrise de l’INSTAT.
L’innovation majeure de ce cinquième recensement général de la population malienne est la mise à disposition de 15 000 tablettes pour couvrir l’opération dans 700 communes du Mali. La collecte numérisée des informations à travers l’utilisation des images satellitaires et des tablettes, a plusieurs avantages. D’abord elle permet d’améliorer la qualité des données collectées, ensuite de réduire les délais et enfin de sécuriser les données en les stockant à différents niveau. Un numéro vert ( 80 00 31 31) est aussi mis à la disposition des citoyens pour le bon fonctionnement de ce recensement. La contribution de l’Etat pour le plein succès de cette importante opération s’élève à 10 milliards de FCFA.
Sidiki Dembélé

Les Secrets Bancaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Edito : force anti putsch, la rigolade?

Les chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEOA viennent d’apporter encore la preuve, s’i…