Ce dimanche 2 Janvier, le Collectif de défense des acquis démocratiques (CODEF-AD) a animé ce 2 Janvier 2022, une conférence de presse, à la Radio KAYIRA, sur l’évolution de l’affaire Oumar Mariko. La déclaration liminaire de cette conférence de presse, a été lue par Djiguiba Kéita dit PPR, Secrétaire général du Parti pour la Renaissance nationale (Parena). Il avait à ses côtés, le chroniqueur Youssouf Bathily dit Ras Bath, Issa Kaou Djim ancien membre du CNT, Bouba Fané, prévenu en liberté dans l’affaire Oumar Mariko et bien d’autres membres de ce collectif. Voici l’intégralité de cette déclaration liminaire.

En ce jour 2 de l’an 2022, je voudrais commencer mon propos par des vœux de Nouvel an pour notre peuple, notre pays, et pour chacun de nous, à commencer par le camarade Oumar Mariko.
Ceci dit, pays éprouvé depuis de longues années, nous vous demandons de bien vouloir observer une minute de silence pour tous ceux qui sont tombés pour le Mali, Africains comme étrangers.

Le Collectif de défense des acquis démocratique est une organisation politique née à la suite de l’interpellation et la mise sous mandat de dépôt du camarade Oumar Mariko les 06 et 07 décembre de l’année dernière 2021

Des organisations politiques, associatives et des personnalités ayant compris que la démocratie est menacée et que l’histoire est en cours de falsification par un Premier ministre revanchard, ont décidé de se mettre ensemble pour exiger d’une part la libération du détenu politique Oumar Mariko et de son compagnon d’infortune Boubacar CAMARA, d’autre part défendre l’esprit et les acquis de Mars 1991.


Le CODEF- AD rappelle à l’opinion nationale et internationale que Dr Oumar Mariko, président du parti SADI est jeté en prison pour avoir répondu, dans le cadre d’une communication privée, aux propos de négationnisme du Premier ministre, également tenus dans un cadre privé. Ces propos négationnistes du Premier ministre qui revendique l’héritage de la dictature qui a opprimé le peuple malien pendant 23 années, ont été dénoncés et condamnés, entre autres, par :

Dr Oumar Mariko, président du parti SADI, ancien leader estudiantin malien
  • l’Adema Association,
  • l’ADVR,
  • le CNID-Association,
  • le Parena,
  • l’Adema-PASJ
  • la Plateforme «Unis pour le Mali »
  • la CNAS Faso Hèrè
  • le CDR
    Les manquements, les dérives portant atteinte à l’histoire récente du Mali ainsi que les dénonciations calomnieuses de l’actuel PM dans le but de salir la mémoire des martyrs de mars 91 ne pouvaient laisser indifférent aucun acteur de 91, surtout pas Oumar Mariko, Acteur Majeur, s’il en est, de la Révolution du 26 mars.
    Alors, embastiller Oumar pour des propos de réplique à un négationniste, tenus en privé et qui se sont retrouvés sur la place publique par de petites mains invisibles, fait de Dr Mariko la victime d’une machination, d’une cabale, voire d’un complot, pour le faire taire. Cette arrestation participe de la judiciarisation à outrance de la vie politique, à laquelle nous assistons de plus en plus, comme l’atteste le mandat de dépôt récemment décerné contre M. Issa Kaou N’Djim.
    Ceci est un réel recul de la démocratie conquise de haute lutte, un danger, voire un péril sur l’activité et le droit d’expression des partis politiques, des hommes politiques, des citoyens tout court.
    Ceci est donc inadmissible et le CODEF-AD va s’ériger en sentinelle imprenable contre cette dérive. Nous savons déjà que nous ne serons jamais seuls dans ce combat. C’est ainsi qu’il y a 48 heures, la CNAS Faso Hèrè, le CDR, l’ACRT et la Plateforme Unis pour le Mali étaient à nos côtés pour réaffirmer les principes généraux d’un État de droit tels que prescrits par notre constitution du 25 février 1992.
    L’incarcération du Camarade Mariko, survenue à la suite d’une manipulation ayant attenté à sa vie privée, fait de lui une victime politique soutenue à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, ainsi que l’atteste cette liste non exhaustive de personnalités, partis, associations de bords politiques différents mais attachés à la liberté qui doit être le principe et la privation de liberté l’exception, dans tout système démocratique digne de ce nom :
    Liste de personnalités et organisations ayant soutenu Oumar Mariko et le Parti Sadi
    1- le Conseil National pour la Résistance – Mouvement Umnyombiste du Cameroun
    2- Jean Luc Mélenchon de la France Insoumise
    3- le PDG RDA de la Guinée Conakry
    4- l’UPC Manidem
    5- le Parti de Gauche de France
    6- le Parti pour l’indépendance et le Travail (P.I.T) du Sénégal
    7- l’Association française d’amitié et de solidarité avec les peuples d’Afrique (AFASPA) France
    8- le Pôle de Renaissance Communiste France (PRCF)
    9- Heinz Bierbaum Président de la gauche européenne et Président de la commission internationale du Parti Die Linke, Allemagne
    10- le Parti Lamuka de la République Démocratique du Congo
    11- le Parena du Mali
    12- le Parti CNAS Faso Hèrè Mali
    13- Fronte Populare d’Italie
    14- Conaicop conseil national et international de communication populaire « commandant suprême » Amérique latine
    15- le Mouvement pour un Destin Commun (MODEC) Mali
    16- le Parti Communiste Français
    17- Olga Alvarez députée du Parti Socialiste Unifié de Venezuela
    18- le Parti Communiste du Benin
    19- le CNDD du Burundi
    20- le Parti Codem section Kolondieba/Mali
    21- le Groupe Wauqi de Pérou
    22- le Parti Communiste des Etats-Unis
    23- le Cadre d’échanges des partis pour une Transition Réussie/Mali 24- les Anciens de l’AEEM/ Mali
    25- l’AMSUNEEM/Mali
    26- l’ACRT Faso Ka wélé/ Mali
    27- le CDR/ Mali
    28- le CVTR (Collectif des Volontaires pour une Transition Réussie)/ Mali
    29- le MPN Kichinkassa du Niger
    30 – le Syndicat libre des enseignants des écoles privées du Mali
    31- les Hommes au Foulard Rouge /Mali
    32- le Mouvement Démocratique et Populaire (MDP)/Mali
    Le CODEF-AD lance un vibrant appel à toutes les forces démocratiques pour l’organisation et la mobilisation générales afin de barrer la route à la dictature et à la falsification de l’histoire
    Je vous remercie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Tribune de Karina Cissé à l´occasion du 20 Janvier: « Nous croyons que le Mali peut se libérer parce que les mentalités se libèrent »

A l´occasion de la fête de l’armée du Mali qui commémore en réalité le départ du der…