Home Droits de l'homme La presse malienne et africaine dans la douleur, la tristesse et le recueillement/ Makan KONE n’est plus…
Droits de l'homme - Slider - Société - 13 décembre 2021

La presse malienne et africaine dans la douleur, la tristesse et le recueillement/ Makan KONE n’est plus…

Communiqué de la Maison de la Presse suite à la disparition de notre confrère, ancien Président de la Maison de la Presse du Mali Makan KONE, DIRPUB du journal Nouvelle Libération et Promoteur de la radio Rempart.

À Dieu nous appartenons, à Lui nous retournerons.
Ce lundi 13 décembre 2021, est un jour de douleur, de tristesse, de recueillement et de reconnaissance de la Puissance de la Volonté de Dieu. Makan KONE s’en va définitivement, abandonnant plume et micro et laissant la Presse malienne dans une profonde nostalgie.
En cette circonstance douloureuse, la Maison de la Presse présente à sa famille, son épouse , ses enfants et l’ensemble de ses collaborateurs ses condoléances attristées.
Puisse Dieu lui accorder son PARDON.

Le Président de la Maison de la Presse

Bandiougou DANTÉ

Communiqué du RMDH suite au décès de Makan Koné, ancien président de la Maison de la presse du Mali

Le Réseau Media et droits de l’Homme a appris avec tristesse, le décès brutal ce mardi 13 décembre, de notre confrère Makan Koné, ancien secrétaire général du Forum des éditeurs africains de la presse (Taef), ancien président de la Maison de la presse, ancien secrétaire général de l’Association des éditeurs de presse privée (Assep), promoteur du journal Nouvelle Libération et de la Radio Rempart.

Au moment où nous célébrons la Journée internationale des droits de l’Homme (JIDH), la presse malienne perd en lui, un grand défenseur de la liberté d’expression et du droit à l’information, un confrère pétri de solidarité et de patriotisme.

Le Réseau Media et droits de l’Homme (RMDH) présente à sa famille et à l’ensemble de la presse, ses condoléances les plus attristées. Dors en paix cher confrère !

Bamako, le 13 décembre 2021

Le président du RMDH

Boukary Daou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Edito : force anti putsch, la rigolade?

Les chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEOA viennent d’apporter encore la preuve, s’i…