Environnement - Slider - 2 août 2021

« L’inspecteur général Ousmane Sidibé est un espoir pour le corps des Eaux et Forêts du Mali », selon l’Adjudant des Eaux et Forêts, Ladji Sanogo, SG du syndicat

Quel type de collaboration, entretient le jeune syndicat des Eaux et Forêts avec la Direction nationale ? Quels sont les acquis et prérogatives réservées au corps des Eaux et Forêts du Mali ? C’est le sujet qui anime notre rubrique environnement, avec une interview du Syndicat National des Forestiers du Mali (SYNAFOMA), l’Adjudant des Eaux et Forêts, Ladji Sanogo.

Question : Monsieur le secrétaire général, pouvez-vous nous parler nous de votre syndicat, le SYNAFOMA ?

Ladji Sanogo : Le SYNAFOMA a été créé en novembre 2020. De sa création à nos jours, je suis le secrétaire général. C’est un syndicat uniquement composé d’Agents des eaux et forêts, qui défend les intérêts et les causes des forestiers, tout en respectant les règles de bases.

Que voulez-vous dire par le respect des règles de bases?

Rien que la déontologie et le respect de la hiérarchie, qui est primordial pour nous.

De quelle centrale syndicale, le SYNAFOMA relève t-il ?

Nous sommes un syndicat qui répond à tous les critères, et nous relevons de la Centrale Démocratique des Travailleurs du Mali (CDTM). Le syndicat a vu le jour, il n’y a pas une année. Nous sommes là pour défendre les causes et les intérêts des Agents des Eaux et Forêts, c’est-à-dire, l’amélioration des conditions de travail des Agents, afin qu’ils puissent mener à bien leurs missions régaliennes.

La Direction national des Eaux et Forêt vous soutient-elle pour l’amélioration des conditions de travail ?

Absolument. En ma qualité de secrétaire général du SYNAFOMA, j’ai rencontré, accompagné de mes collègues membres du syndicat, le Directeur national des Eaux et Forêts (DNEF) du Mali, qui est accessible et à l’écoute ses subalternes. Cela est une qualité.

Cette rencontre a-t-elle porté sur l’amélioration de vos conditions de travail ?

Bien sûr, au cours de l’entretien avec l’Inspecteur général Ousmane Sidibé, pour qui j’ai beaucoup de respect, plusieurs sujets ont fait l’objet de débats et certaines de nos préoccupations ont été prises en compte, telle que la dotation des agents en tenues forestiers, des rangers qui répondent aux normes, des modèles de chaussures adaptées aux zones qui pullulent de reptiles, comme le savez-vous, nous sommes les soldats de la brousse.

Cela vous suffit-ils, c’est trop basique, élémentaire ?

Ecoutez, ce n’est pas peu, je vais vous dire que c’est une première dans l’histoire, que le corps des Eaux et Forêts du Mali a été doté à hauteur de souhait. Et c’est avec l’Inspecteur général Ousmane Sidibé que le problème de dotation des agents est sur le point d’être banni à jamais dans le corps des Eaux et Forêts.

Ainsi vous avez une bonne appréciation de la conduite de votre direction ?

C’est un travailleur qui est à la direction. En si peu de temps, c’est-à-dire de janvier 2021, date de sa nomination à maintenant, l’Inspecteur général Ousmane Sidibé a pu réaliser ce que nous avons longtemps réclamé. Son dévouement pour les Eaux et Forêts nous a motivés à lui adresser une lettre de reconnaissance sans que nous n’en soyons gênés.

Propos recueillis par
Aliou Badra DOUMBIA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Vie chère : Le gouvernement tente d’apaiser par des mesures d’ordre social

Pour soutenir le pouvoir d’achat des populations, le gouvernement a pris des mesures d’ord…