Home Politique 2ème Assemblée plénière du Comité Interparlementaire du G5-Sahel: Promouvoir les initiatives de développement et de la paix
Politique - Recommandations - Securité - Slider - 9 juillet 2021

2ème Assemblée plénière du Comité Interparlementaire du G5-Sahel: Promouvoir les initiatives de développement et de la paix

Les Présidents des Assemblées Nationales des pays membres du G5 Sahel, à savoir le Burkina Faso, le Mali, le Niger, la Mauritanie et le Tchad, ont pris part à Bamako, aux travaux de la 2ème Assemblée plénière du Comité Interparlementaire du G5 Sahel. Cette rencontre qui a débuté, lundi 6 juillet 2021 à l’hôtel de l’amitié, avait comme thème : « Renforcer la participation citoyenne aux initiatives de développement et paix au sahel : le rôle des parlementaires ».
La cérémonie d’ouverture était présidée par le 1er vice-président du Conseil National de la Transition (CNT), l’honorable septuagénaire Assarid Ag Imbarcaoune. Selon lui, l’importance des commissions dans le travail parlementaire, n’est plus à démontrer. Elles sont des organes essentiels au fonctionnement quotidien des chambres des parlements, pour l’élaboration des politiques. Elles jouent également un rôle de contrôle de l’activité gouvernementale et de consultation publique sur les différentes questions qui animent la société, précise-t-il. Assarid Ag Imbarcaoune a saisi l’occasion pour mettre en évidence l’importance de chaque organe parlementaire et les commissions qui font le CIP G5-Sahel. Il a également indiqué que le règlement intérieur du CIP du G5 Sahel, dans son chapitre III qui traite des organes et des attributions en son article 11, cite les commissions permanentes, parmi les organes après, l’Assemblée plénière, la conférence des présidents, le bureau, et avant, le secrétariat exécutif.
Ce règlement intérieur en son article 18 énumère les commissions permanentes du CIP G5-Sahel qui sont entre autres : la commission défense et sécurité ; la commission affaires sociales et immigrations ; la commissions développement, infrastructure et environnement ; la commission économie, finances et budget ; et la commission politique, justice et droits humains. « Le parlementaire que je suis, sais que votre règlement intérieur, vous fait aussi obligation, d’élaborer des rapports sur l’objet de vos réunions qui seront présentés lors des séances plénières pour adoption », a-t-il déclaré, avant d’inviter les honorables parlementaires des pays du CIP, à organiser des missions d’informations et de contrôle sur les projets, programmes et activités du G5-Sahel, relevant de leurs compétences. « C’est dire, honorables parlementaires, tout le travail qui vous attend dans les heures et jours à venir, je sais que vous serez à hauteur des attentes que les peuples du G5 placent en vous», a souhaité le 1er vice-président du CNT et les a invité à des échanges fructueux.
A.B.D.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

« L’inspecteur général Ousmane Sidibé est un espoir pour le corps des Eaux et Forêts du Mali », selon l’Adjudant des Eaux et Forêts, Ladji Sanogo, SG du syndicat

Quel type de collaboration, entretient le jeune syndicat des Eaux et Forêts avec la Direct…