Dans le cadre de la 22ème édition de la quinzaine de l’environnement, le Directeur Général Adjoint de l’AEDD, Sékou Koné a animé une conférence de presse lundi 7 juin 2021, au cours de laquelle, il a décliné la nouvelle version actualisée de la stratégie nationale de financement de l’environnement et son plan d’action 2021-2025.
Le directeur général adjoint de l’AEDD a d’abord indiqué que ladite stratégie nationale comprend des axes, des objectifs, des résultats attendus et des perspectives. Selon lui, dans l’article 15 de la constitution du 25 févier 1992, il est mentionné que la protection, la promotion et la défense de l’environnement est un devoir pour tous les citoyens et pour l’Etat maliens. Tout en rappelant que cette stratégie a été élaborée en 1998, et actualisée en 2019.
Directeur Général Adjoint de l’AEDD, Sékou Koné a précisé que malgré le financement actuel d’un montant d’environ 200 milliards de FCFA injectés dans le secteur de l’environnement, avec l’appui des partenaires tels que le PNUD et la FAO, le secteur enregistre encore des difficultés. Selon lui, en termes de justification, le secteur de l’environnement a besoin de canaliser toutes les potentialités dans un cadre organisé qui permettrait une meilleure utilisation des ressources et un suivi correct. A ce propos, il a souligné qu’il faut une cagnotte commune pour canaliser les contributions des partenaires, qui accompagnent le Mali dans la protection de l’environnement, tout en faisant allusion à l’Agence Nationale pour l’Investissement des Collectivités Territoriales (ANICT). Ce fond, dira-t-il avec l’assistance du département de l’Environnement et de l’Assainissement pourra permettre de prendre en charge les problématiques environnementales. Le conférencier a saisi l’occasion pour dire qu’au niveau de ce ministère de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement durable, le débat concernant la création d’un fond national pour la protection de l’environnement est en cours de faisabilité. « Vous avez vu en 2012, lors du coup d’Etat, il y a eu beaucoup de partenaires qui se sont retirés, et nous sommes restés sans soutien », a rappelé Sékou Koné, avant d’ajouter que s’il y avait un fond, l’Etat financerait les actions allant dans le sens de la protection environnementale.
Il a indiqué que l’objectif global de la stratégie nationale de financement de l’environnement, c’est de contribuer à la protection de l’environnement à travers le financement accru. Le financement étant insuffisant, le directeur général adjoint de l’AEDD a invité ses collaborateurs à travailler pour accroitre le volume de financement de façon cohérente, dans un cadre bien canalisé.
ABD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

« L’inspecteur général Ousmane Sidibé est un espoir pour le corps des Eaux et Forêts du Mali », selon l’Adjudant des Eaux et Forêts, Ladji Sanogo, SG du syndicat

Quel type de collaboration, entretient le jeune syndicat des Eaux et Forêts avec la Direct…