Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Moctar OUANE a présidé, le jeudi 29 avril 2021, la 2ème session du Comité de pilotage du Fonds pour le Développement Durable (FDD) dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. À l’ordre du jour de cette session, l’examen et la validation des projets sélectionnés par le Comité de Gestion du FDD. Au total, 16 projets ont été retenus par le comité de gestion, et validés par le comité de pilotage. Le coût de ces projets portés par les collectivités territoriales est estimé à 38,450 milliards de FCFA.
Dans son discours, le Chef du Gouvernement, Moctar OUANE a salué l’organisation de cette rencontre qui traduit une fois de plus la volonté du Gouvernement d’avancer sur le sentier de la paix. Selon lui, à la suite du premier appel à proposition de projets, 78 projets ont été soumis au fonds pour le développement durable, dont 53 émanant des collectivités territoriales et 25 des ministères sectoriels pour un coût estimé à 605,267 milliards de FCFA.
Selon le Premier ministre, l’examen des projets a permis au secrétariat technique du fonds composé de la direction nationale de la planification du développement et de la direction générale des collectivités territoriales, de procéder à la classification suivante : 44 projets classés ‘’pertinents’’ ; 06 projets classés ‘’peu pertinents’’ et 28 classés ‘’non pertinents’’. Conformément au manuel de procédures administratives, financières et comptables, le comité de gestion a présélectionné 27 projets portés par les collectivités territoriales sur les 44 projets classés pertinents et compte tenu des ressources disponibles lors de la 3ème session.
Le comité de gestion, a ainsi retenu 16 projets en vue d’être soumis au comité de pilotage. « Le coût de ces projets est estimé à 38,450 milliards de FCFA et est reparti comme suit : 09 projets dans les régions de Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudenit et Ménaka pour un coût estimé à 12,069 milliards de FCFA ; 03 projets dans la région de Mopti, pour un coût estimé à 13,610 milliards de FCFA ; 04 projets dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso et Ségou pour un coût estimé à 12,771 milliards de FCFA », a précisé Premier ministre, Moctar OUANE. Il a réaffirmé la ferme volonté du gouvernement de tout mettre en œuvre en vue de permettre aux collectivités territoriales de jouer pleinement leurs rôles de promotion du développement régional et local. Il est, selon lui, inscrit au compte du fonds pour le développement durable des ressources d’un montant de 61,626 milliards de FCFA.
Le Premier ministre a proposé aux membres du comité de pilotage, l’identification de nouveaux projets qui pourront être financés sur les ressources disponibles. « Le Fonds est un instrument utile et pertinent de financement du développement », a ajouté le Premier ministre. Il a également invité les autorités régionales et les représentants des collectivités territoriales à « assurer un suivi rigoureux des projets retenus ». L’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Mali et chef de file des partenaires techniques et financiers, Dietrich POHL, a rassuré que leur accompagnement ne fera jamais défaut afin de permettre au Mali de relever les défis de l’heure.
A. DISSA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Célébration du deuxième anniversaire du Rassemblement des Maliens (RAMA): Le parti affiche son soutien aux autorités de la transition

Cela fait deux ans que le parti Rassemblement des Maliens (RAMA) existe sur la scène polit…